Forums HM/AVHD: Acer Predator Z650 - Forums HM/AVHD

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Acer Predator Z650 Article publié le 04/02/2016

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Pierre Dubarry Icône

  • Passionné
  • PipPipPipPip
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 408
  • Inscrit(e) : 02-juin 08

Posté 04 février 2016 - 10:53

Quelques mois après l'Acer V7500 qui constituait l'une des belles surprises de la fin d'année 2015, le fabricant taïwanais revient avec le Predator Z650, un vidéoprojecteur DLP 1080p compatible 3D spécialement dédié aux gamers. Fera-t-il mieux que les récents Epson EH-TW5210 et EH-TW5350 ? C'est que nous allons voir au cours de ce test.

Acer Predator Z650

Premier vidéoprojecteur portant le sceau de la gamme Predator, jusque-là uniquement réservée aux moniteurs et PC, Acer tente aujourd'hui de viser un nouveau public : les gamers. S'il existe à l'heure certaines valeurs sûres pour les amateurs de jeux vidéo, les vidéoprojecteurs DLP accusent encore un temps de retard face aux modèles embarquant une matrice 3LCD, les Epson EH-TW5210 et EH-TW5350 l'ont à nouveau prouvé il y a quelques mois, au même titre que les projecteurs Sony avec un temps de retard à l'affichage généralement inférieur à 30 ms, là ou les projecteurs DLP oscillent au minimum entre 32-33 ms pour les meilleurs. C'est parfaitement suffisant pour la plupart, mais les joueurs les plus exigeants attendent davantage, notamment pour les férus des jeux du type FPS. Voyons donc si Acer transforme l'essai.

Configuration de test :
  • Vidéoprojecteur Acer Predator Z650 (PPI : 949 €)
  • Écran cadre avec toile blanche à gain 1.0
  • Amplis : Anthem MRX500, Onkyo TX-RZ800
  • Enceintes : Magnat Quantum 1009S + XTZ Cinema + Sub XTZ 1X12
  • Sources : Oppo BDP-103EU, HTPC, PS4, Xbox One.
  • Logiciel : HCFR v3
  • Sonde Eye One + spectrophotomètre Colormunki
  • Leo Bodnar Video Signal Input Lag tester

Présentation du Acer Predator Z650 : un H7550ST bis

Avec le Predator Z650, Acer ne s'est pas compliqué la tâche, hormis la finition rouge/noir, le projecteur reprenant trait pour trait le châssis du H7550ST, et même un peu plus encore.

Acer Predator Z650

Il reprend notamment le concept de capot amovible, une fois la trappe retirée un emplacement HDMI supplémentaire est accessible pour brancher un dongle HDMI Chromecast, voire un adaptateur WiHD (disponible en option) pour transmettre un flux audio/vidéo sans fil. La fragilité de la coque n'inspire toutefois pas confiance, on vous recommandera davantage les deux sorties HDMI à l'arrière du projecteur, elles seront amplement suffisantes dans la plupart des cas.

Le Predator Z650 embarque également la même optique à focale courte, pour une base d'image de 2m20 le projecteur impose un recul d'environ 1m45. L'installation reste néanmoins là encore très (trop) rudimentaire, avec un simple zoom 1,1x, un mécanisme de correction des bords et d'ajustement du trapèze H/V (± 30°). En considérant le prix, un lens-shift (même limité) aurait grandement été apprécié.

Le principal changement provient de la lampe, Acer remplace la lampe OSRAM 210W par une lampe UHP 240W, la durée de vie oscille entre 3000 heures en mode Normal et 6000 heures en mode ExtremeEco. La luminosité passe également pour l'occasion de 3000 lumens à 2200 lumens pour un contraste annoncé à 20 000:1.

Acer Predator Z650

La connectique reste en revanche identique, en marge des trois entrées HDMI 1.4/MHL (dont une sous le capot pour rappel), nous retrouvons une entrée/sortie VGA, des entrées Composante, Composite et S-vidéo, une entrée/sortie analogique (mini-jack 3.5mm), un port USB et microUSB, et une prise RS-232. Nous retrouvons là encore une connectivité Bluetooth, qui permettre d'associer un casque audio ou une paire d'enceintes sans fil, et un haut-parleur 20W compatible DTS.

Télécommande et lunettes 3D :

Acer réutilise l'habituelle télécommande que l'on retrouve depuis un certain nombre d'années sur son entrée de gamme, seule la couleur change. Les principales touches sont là, mais l'ergonomie est minimisée par ses dimensions trop compactes. L'absence de rétroéclairage est également décevante, tout comme la qualité de fabrication. On est encore loin de ce que proposent Optoma, BenQ ou Vivitek.

La bonne surprise provient plutôt des 2 paires de lunettes 3D DLP-Link offertes. Un geste peu courant dans cette gamme de prix, mais particulièrement apprécié. Le projecteur est également livré avec un câble HDMI et une sacoche de transport.

Menus et réglages du Acer Predator Z650

Comme chaque année, on prend les mêmes et on recommence. Les menus et réglages offerts par le Predator Z650 demeurent inchangés, à l'exception de modes d'image supplémentaires dédiés aux jeux.

Acer Predator Z650

Inchangée depuis quelques années maintenant, les habitués navigueront en terres connues, avec une interface visuelle agréable mais desservie par une ergonomie perfectible. L'accès aux sous-menus se fait à l'aide de la croix directionnelle, tandis que la touche « Menu » fait office de touche « Retour » pour revenir sur ses pas. Étant donné le positionnement central de la touche Menu, naturellement le plus adéquat pour valider un choix, les erreurs de manipulation sont loin d'être rares. Dans cette même continuité, nous pesterons une fois encore contre le délai de fermeture automatique de l'OSD, toujours trop court. Cela fait déjà quelques années que nous pointons ces défauts du doigt, nous ne désespérons pas que le fabricant nous entende un jour...

Le menu Couleur propose le packaging habituel, de la sélection du mode d'affichage avec de nouveaux modes image spécialement dédiés aux jeux (Game Auto, Dark FPS, Lumineux, Film, Cinéma sombre, Sport, sRGB, Utilisateur) aux réglages de luminosité, contraste, saturation, teinte et couleur du mur. C'est également depuis celui-ci que l'on accède au gamma, toujours aucune possibilité d'édition de la courbe, mais seulement un choix parmi 8 modes prédéfinis, un CMS sur 3 axes pour régler le niveau des couleurs primaires et secondaires, et un réglage de température des couleurs. Les mécanismes Dynamic Black et Brilliant Color sont aussi présents.

Le menu Image permet de choisir le positionnement du projecteur (avant, arrière, plafond, inversé), mais également d'ajuster le rapport d'aspect, le trapèze, la correction des bords, la netteté et les paramètres HDMI. Nous passerons sur les menus Réglages et Gestion audio, pour terminer sur le menu 3D. C'est aussi depuis ce dernier que l'on pourra activer le convertisseur 2D/3D et ajuster la fréquence de synchronisation en 3D 24p.

Qualité du traitement d'image du Acer Predator Z650

La qualité d'image procurée par le Predator Z650 est agréablement surprenante, en particulier le niveau de contraste supérieur à nos attentes et le niveau de précision procuré. Seul bémol ? L'input lag est assez loin de répondre à nos attentes.

Netteté et piqué


Acer Predator Z650

À l'instar du H7550ST/BD, la qualité de l'optique du Predator Z650 figure dans la bonne moyenne. Sans atteindre la qualité du V7500, globalement le niveau de performances est très satisfaisant, la précision d'image par défaut est au rendez-vous. Il sera possible d'aller un petit peu plus loin et obtenir une image un peu plus « sharpée » en activant le filtre Netteté que l'on positionnera idéalement entre 10 et 15, pour une utilisation films et jeux c'est amplement suffisant, on évitera d'aller au-delà pour éviter les remontées de bruit, et d'aliasing sur les jeux vidéo. En revanche, pensez bien à désactiver le Réducteur de bruit, actif par défaut, en gommant certains défauts, ce type de mécanisme à tendance à adoucir l'image.

Fluidité :

L'absence de mécanisme d'interpolation entraîne quelques saccades et lignes tremblotantes sur certains plans, rien d'exceptionnel, néanmoins au regard du tarif nous aurions espéré un résultat se rapprochant davantage des dernières production du fabricant. Sur les jeux en revanche, aucun problème à signaler, notamment lors du maniement de la caméra sur les jeux en vue à la 3ème personne.

Acer Predator Z650

Contraste et profondeur des noirs :

C'est assurément la surprise la plus inattendue, le contraste du Acer Predator Z650 s'avère assez étonnant pour un projecteur de ce type. Situé dans la moyenne haute des mono-DLP de sa catégorie, il se rapproche incontestablement du V7500 lancé quelques mois plus tôt. Les valeurs de contraste entre les deux projecteurs sont d'ailleurs assez proches.

Acer Predator Z650

Le niveau des noirs n'a rien d'exceptionnel pour un DLP, on pourra à la limite densifier le contraste perçu avec une toile Haut Contraste dans un salon, la lisibilité dans les scènes sombres en usage films s'avère toutefois très bonne, c'est également valable sur certains jeux à l'ambiance très sombre à l'instar de Bloodborne ou Batman : Arkham Knight.

Input lag : la désillusion

Avec le Predator Z650, Acer vise un public de gamers dont la principale exigeance provient du temps de retard à l'affichage, nous nous attendions par conséquent à un résultat ambitieux, malheureusement c'est la désillusion la plus totale. Là ou aujourd'hui certains modèles DLP affichent un input lag d'environ 32-33 ms, quel que soit le mode image sélectionné le Predator Z650 grimpe à 49,8 ms.

Acer Predator Z650

Cela sera suffisant pour les joueurs occasionnels et les amateurs de jeux en solo soucieux de conserver une belle qualité d'image, mais avec presque 4 images de retard par seconde, nous sommes loin des performances attendues pour un projecteur destiné aux gamers les plus assidus, tout du moins pour les mordus de FPS multijoueurs. Pour comparaison, les Epson EH-TW5210 et EH-TW5350 font beaucoup mieux avec 28 ms.

Acer Predator Z650  Acer Predator Z650  Acer Predator Z650

Image 3D :

Le projecteur Acer offre une belle qualité d'image 3D, un résultat essentiellement provoqué par la puissante luminosité développée par le projecteur en mode 3D. La profondeur d'image est bonne, les effets de jaillissements nettement marqués, et le ghosting relativement discret. L'absence de mécanisme d'interpolation gâche cependant un peu le tableau, avec quelques décrochages visibles sur les plans rapides.

Verdict technique du Acer Predator Z650

Les résultats délivrés par le projecteur Acer s'avèrent pour le moins corrects, le projecteur étant facilement exploitable en sortie de carton malgré une colorimétrie qui manque de précision.

Acer Predator Z650

Niveau de bruit :

Mesuré à 39 dB en mode Eco et 42 dB en mode normal, le Predator Z650 est assez loin d'être un modèle de discrétion dans son genre. Un conseil : montez le volume ou reculez le canapé, voire les deux...

AEC et uniformité de l'écran :

Phénomène plus ou moins bien contenu sur les vidéoprojecteurs à technologie DLP, le projecteur Acer fait figure de bon élève en matière d'AEC. Pour le reste, hormis un très léger écart de luminosité dans les angles, l'uniformité s'avère très correcte dans l'ensemble.

Calibration :

En sortie de carton, la ressemblance avec le V7500 est assez troublante... Le mode sRGB est le plus juste par défaut, néanmoins les résultats sont globalement moyens pour les autres modes, voire moins encore pour le mode Lumineux qui affiche une teinte verdâtre.


Sans être parfait, le projecteur est parfaitement utilisable en sortie de carton sans calibration. Sans être exemplaire, l'échelle des blancs est relativement bonne malgré une légère prédominance du rouge à partir de l'IRE30 qui se traduit par une température des couleurs légèrement trop élevée (6721K), en revanche le gamma réglé par défaut à 2,2 dans le menu principal est mesuré à 2,19 et donc parfaitement ajusté pour une utilisation dans un salon ou une chambre.

Côté colorimétrie, les résultats sont un peu moins enthousiasmants; aucun des modes image ne couvre l'intégralité du gamut Rec.709.

Acer Predator Z650

S'ils ne permettent pas d'atteindre la perfection, une fois la calibration terminée nous parvenons à obtenir des résultats plus conformes à nos attentes, l'échelle des blancs est plus rectiligne, notamment le rouge ramené sur la courbe de référence, et par extension la température des couleurs redescend à 6530K de moyenne. Le niveau du gamma remonte légèrement à 2.27.


Pas de miracle en matière de colorimétrie, l'activation du Brilliant Color est une étape obligatoire pour maintenir un DeltaE cohérent sur les couleurs primaires et secondaires (1.10 de moyenne). Nous ne lui en tiendrons toutefois pas autant rigueur qu'un projecteur destiné à une utilisation Home-cinéma, il n'en reste pas moins parfaitement utilisable pour ceux qui souhaitent concilier films et jeux, en partie grâce à un bon contraste mesuré à 1811:1 en mode Lampe Bas.

Conclusion :

L'Acer Predator Z650 est un vidéoprojecteur qui concentre les paradoxes. Là ou nous nous attendions à une qualité d'image convenable et surtout un input lag optimal, sans atteindre les performances d'un V7500, Acer nous propose un projecteur presque (je dis bien presque) davantage destiné à un public Home-cinéphile, grâce entre autres à une optique de qualité et un contraste solide. Une belle réalisation, malheureusement l'objectif de départ n'est pas pleinement atteint.

Acer Predator Z650

Le problème en l'état est que la concurrence propose aujourd'hui mieux, s'ils bénéficient d'un contraste plus faible, la dernière fournée Epson se rapproche davantage de l'idée que l'on se fait d'un vidéoprojecteur adapté pour une utilisation jeu vidéo. Néanmoins, pour les joueurs occasionnels et les férus de jeux solo pour qui la qualité d'image prime sur toute chose, le Z650 est une alternative sérieuse. À l'opposé, les Home-cinéphiles lui préfèreront davantage un BenQ W1070+ ou W1110, un Acer V7500 voire pour une centaine d'euros de plus le Vivitek H1188HD. Lui trouver une place ne va pas forcément être évident...
{note#
Belle qualité d'image HD et 3D|
Contraste solide et belle luminosité|
Optique de bonne qualité|
La focale courte|
Le Bluetooth|
La connectique|
Un joli packaging : lunettes 3D, câble HDMI et sacoche#
Input lag moyen|
Colorimétrie perfectible|
Présence de judder|
Pas de lens-shift|
Le niveau de bruit|
La télécommande}

Lire la suite...
"Dans la lumière du jour, même les sons brillent..."
Wim Wenders
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet