Forums HM/AVHD: Auralic Aries Mini - Forums HM/AVHD

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Auralic Aries Mini Article publié le 10/05/2016

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Pierre Dubarry Icône

  • Passionné
  • PipPipPipPip
  • Groupe : Administrateurs
  • Messages : 408
  • Inscrit(e) : 02-juin 08

Posté 10 mai 2016 - 05:26

Lancés il y a maintenant quelques années, les lecteurs audio réseau Aries et Aries LE accueillent depuis quelques semaines un petit nouveau dans la famille : l'Auralic Aries Mini. Plus abordable que ses aînés, mais reprenant certains éléments qui ont fait le succès de la gamme, le fabricant coréen s'appuit ainsi à nouveau sur une plateforme Tesla, mais en introduisant cette fois un DAC ESS Sabre là ou ses prédécesseurs restaient dépendants d'un DAC externe, cette première incursion du fabricant coréen attisait particulièrement notre cursiote. Le résultat vient balayer le moindre doute, en termes de performances et de fonctionnalités, l'Aries Mini impressionne.

Auralic Aries Mini

Présentation et déballage du Aries Mini :

D'un point de vue esthétique, l'Aries Mini tranche nettement avec les Aries et Aries LE, une différence logique en considérant que le facteur de prix est ici divisé par deux en comparaison de la version LE. Le châssis en aluminium est ici remplacé par du plastique, pas d'écran en façade, mais simplement trois boutons pour le contrôle de la lecture ou le contrôle du volume en fonction de la configuration choisie, tandis que les dimensions se font beaucoup plus compactes avec seulement 13,5 cm en largeur/profondeur, pour une épaisseur de 2,8 cm et un poids d'à peine 500 g. Le facteur de forme se rapproche d'ailleurs, dans l'esprit du moins, du Mac Mini d'Apple. Sans être transcendante, la qualité de fabrication demeure honnête.

La connectique reste dans la lignée des lecteurs audio que l'on trouve aujourd'hui sur le marché, l'Aries Mini dispose ainsi d'une sortie analogique RCA, une sortie coaxiale et Toslink, deux ports USB 2.0 High-Speed pour raccorder un disque dur externe et un DAC externe (tous les modèles qui ne nécessitent pas de drivers Mac OS X sont compatibles), une prise Ethernet Gigabit, une entrée DC 15V et plus rare pour un ce type de solution, une connectivité Wi-Fi 802.11ac double bande.


On pourra regretter l'absence d'entrée USB asynchrone pour utiliser l'Aries Mini comme DAC, mais l'utilité est ici moindre du fait de l'extrême polyvalence de l'appareil. En effet, Auralic a voulu faire du Aries Mini un lecteur et serveur audio réseau totalement autonome, comme en atteste la présence d'un rack HDD sous le châssis. Une fois la trappe démontée, vous aurez le loisir d'insérer un disque dur SATA 2,5 ou 3,5 pouces, voire un SSD pour ceux qui souhaitent maximiser la réactivité. La limite est fixée à 4 To maximum.


Après avoir ôté les deux plaques en métal qui cachent le PCB, l'Aries Mini révèle ses entrailles. Comme pour les modèles plus haut de gamme, Auralic réutilise un SoC Tesla comprenant un processeur Quad-core ARM Cortex-A9, 512 Mo de mémoire vive et une mémoire flash de 4 Go. On trouve également des régulateurs de voltage, un module Wi-Fi 802.11ac à deux antennes, mais aussi et surtout un DAC ESS Sabre ES9018K2M.

Auralic Aries Mini

Interface :

Avec l'absence d'afficheur en façade et de télécommande, Auralic fait ici le choix de s'appuyer entièrement sur son application mobile Lightning DS. Seulement disponible sur iPad et iPhone, l'application est sans nul doute l'une des meilleures interfaces (si ce n'est la meilleure) vues sur un streamer. L'ergonomie est est excellente, l'accès aux différentes fonctionnalités est intuitif, rarement je n'aurais prit tant de plaisir à utiliser une interface mobile là ou habituellement j'ai plutôt tendance à la longue, à les trouver limitées et finalement peu indispensables en comparaison de ce que proposent un Bubble uPnP par exemple.


La mise en place se fait simplement à l'aide d'un assistant qui accompagne l'utilisateur tout au long du processus. La dernière étape consiste à indiquer ou votre musique se situe afin de l'indexer au sein de l'interface : disque dur interne, disque externe, serveur uPnP, le mot d'ordre est flexibilité. Néanmoins, une fois la configuration terminée il reste parfaitement possible de définir de nouveaux serveurs ou disques durs, et de basculer de l'un à l'autre en quelques secondes. Chaque source indexée est ensuite automatiquement enregistrée dans la mémoire flash, évitant ainsi d'avoir à recommencer l'opération.

Le menu réglages donne accès à de nombreux paramètres, l'onglet Lightning Device permet ainsi d'éditer le nom de l'appareil, définir un mot de passe, choisir le mode de fonctionnement (lecteur ou serveur), le mode de lecture sans fil (AirPlay et Bluetooth, l'uPnP reste systématiquement actif) et le mode de connexion au réseau (Ethernet ou Wi-Fi). Un réglage DAC propose également plusieurs filtres pour ajuster la courbe de réponse en fréquences en fonction du rendu souhaité : Precise, Dynamic, Balance et Soft. Chacun fera ses choix selon ses affinités, mais en fonction des genres musicaux, l'apport peut s'avère particulièrement intéressant à l'écoute. Une option contrôle du volume est aussi disponible.


L'onglet Music Library concentre pour sa part les différences sources détectées par l'appareil, et la possibilité d'ajouter une nouvelle collection à indexer. Pour ceux qui auront fait le choix d'insérer un  HDD ou SSD interne, l'interface propose d'ailleurs de transférer directement dessus la musique stockée sur un disque dur externe ou une clé USB. La vitesse de transfert est plus que convenable, pour un peu moins de 2000 albums encodés en FLAC, WAV et DSD, l'Aries Mini aura mis environ 5 mn pour finaliser la copie sur notre HDD Seagate Momentus SpinPoint 2 To. Avant d'entamer le transfert, l'appareil effectue un formatage du disque dur interne, pensez donc à bien sauvegarder vos données sur un autre disque s'il ne s'agit pas d'un neuf. Attention également au choix du disque dur, une liste de modèles conseillés est d'ailleurs disponible sur le site du fabricant de manière à prévenir toute incompatibilité.

Auralic Aries Mini

L'interface principale regroupe tout ce que l'on peut attendre en 2016 d'une application mobile, et notamment les fondamentaux tels que l'édition de liste de favoris et de playlists. Les fonctions de tri proposées sont très complètes, pour classer ses albums l'application propose de classer sa collection par album, artiste et genre, mais aussi par date de sortie, date d'import, date de dernière modification, format de fichier et échantillonnage.

En parallèle, Lightning DS propose d'accéder aux webradios, celles-ci sont classées par pays, genre et qualité. Les amateurs de musique en ligne ne sont pas oubliés avec la possibilité de se connecter directement sur son compte Qobuz, Tidal ou WiMP, et accéder à ses faboris et playlists (iPhone uniquement). Pour Spotify et Deezer en revanche, il faudra passer directement par l'AirPlay ou le Bluetooth.

Cela étant, malgré d'incontestables qualités, il est regrettable qu'Auralic ne propose aucune application pour les utilisateurs de smartphone ou tablette Android, Lightning DS étant seulement disponible pour l'heure sur iDevices. Il reste bien entendu possible d'utiliser Bubble uPnP ou Bubble DS, malheureusement certaines fonctions demeurent exclusives à l'application du fabricant (transfert HDD, réglage DAC, etc.). Auralic a confirmé récemment avoir abandonné l'idée de développer une application Android, le fabricant proposera prochainement à la place une interface web pour accéder aux réglages depuis le navigateur mobile Chrome.

Prise en charge multimédia et réseau :

Avec la démocratisation de l'audio haute résolution dans une large variété de produits, les standards en matière de prise en charge ont nettement évolués ces dernières années, là ou il y encore trois ans la prise en charge du 192 kHz/24 bits était encore limitée à une toute petite frange de produits. L'Aries Mini est ainsi capable de décoder une large majorité de formats lossy et lossless : MP3, AAC, WMA, OGG, FLAC, WAV, AIFF, DSD et DXD. En PCM l'appareil gère les échantillonnages allant de 44.1 kHz à 384 kHz en résolution 16, 24 et 32 bits, et le DSD256. Les sorties coaxiale et Toslink restent comme toujours limitées au 192 kHz maximum, si vous souhaitez raccorder un DAC compatible DSD, il faudra opter pour l'entrée USB-A dédiée. Auralic indique également que le support MQA sera intégré dans une prochaine mise à jour firmware.

Auralic Aries Mini

En lecture sans fil, le choix de l'uPnP s'impose comme toujours pour ceux qui souhaitent profiter d'un maximum de flexibilité en matière de prise en charge, l'AirPlay restant limité au 44 kHz/16 bits, et le Bluetooth restant davantage une solution pratique que réellement qualitative. Mais au-delà d'une excellente prise en charge multimédia, l'Aries Mini brille également par sa polyvalence, sa compatibilité DLNA Digital Media Player (DMP) et DMR (Digital Media Renderer) lui permettant d'endosser aussi le rôle de serveur audio. Autrement dit, outre la possibilité de lire de la musique stockée sur un PC, NAS, smartphone ou tablette, la musique stockée sur l'Aries Mini, que ce soit sur HDD interne ou externe, est également accessible depuis ces mêmes appareils.

Écoutes et mesures du Auralic Aries Mini :

Sans véritable surprise, la signature du Aries Mini reste conforme aux précédentes réalisations du fabricant. Auralic conserve une approche très pragmatique, transparence et équilibre tonal sont les maîtres mots. Il est assez amusant de constater que le terme analytique a parfois tendance à être opposé à la notion de musicalité, un non-sens puisque l'adjectif musicalité vient avant tout définir la capacité d'une électronique à reproduire la musique sans aucune altération. En considérant cela, objectivement oui l'Aries Mini est capable de délivrer une très belle musicalité, l'image sonore est très détaillée, mais parvient surtout à concilier une amplitude généreuse, et une profondeur d'écoute marquée.

Le fabricant laisse toutefois une certaine marge de manoeuvre à l'auditeur, et propose depuis le réglage DAC dans l'interface Lightning DS d'adapter la courbe de réponse en fréquence en fonction des affinités de chacun. Si l'on avait l'habitude de trouver ce type de filtres sur certains DAC comme chez Fostex, Pioneer et Teac, sur un lecteur audio réseau entrée de gamme c'est une première à ma connaissance. Le choix d'un filtre ou un autre sera en fonction des goûts de chacun, voire du type de musique écouté, le mode Soft par exemple vient "ajouter" une petite douceur sur le haut du spectre en appliquant un filtre à pente douce, le mode Precise apporte lui une petite brillance, tandis que le mode Dynamic vient au contraire rehausser le haut et bas du spectre. Le mode Balance conserve ma préférence, mais en fonction des électroniques ou enceintes associées, basculer sur Precise ou Soft peut être intéressant.

Le principal atout du Auralic Aries Mini, malgré sa taille extrêmement réduite, est la manière dont les ingénieurs de la marque sont parvenus à tirer toute la quintessence du DAC Sabre. J'avais pu écouter attentivement l'an dernier le petit Oppo HA-2, qui restait jusque-là le meilleur exemple des capacités de la nouvelle puce ES9018K2M, l'Aries Mini montre d'un cran et se révèle un exemple d'intégration réussie. Les mesures du circuit audio analogique viennent d'ailleurs confirmer ces impressions, voire même plus encore, se payant même le luxe de venir titiller certains appareils positionnés dans une gamme de prix plus élevée. Un exemple d'optimisation.

Mesures du circuit audio analogique :

Auralic Aries Mini

Réponse en fréquence :

Auralic Aries Mini

En mode DAC Neutre, la réponse en fréquence est conforme aux attentes. Le tracé est rectiligne et chute progressivement une fois passé les 10 kHz.

Niveau de bruit :

Auralic Aries Mini

Voilà un exemple concret d'optimisation des circuits. Miniaturiser ne veut pas forcément dire amoindrir la qualité, l'Aries Mini le prouve merveilleusement bien. Avec un signal 44 kHz/24 bits, il atteint environ 114 dB et 117,5 dB en 96 kHz/24 bits, pour comparaison il fait légèrement mieux que Cambridge Audio CXN (112 dB) ou le Pioneer U-05.

Gamme dynamique :

La gamme dynamique reste profondément liée au niveau de bruit, plus un circuit est optimisé et le niveau de bruit faible, plus la gamme dynamique sera élevée. Celle-ci traduit l'écart entre les sons forts et faibles, et permet donc par extension d'indiquer la capacité d'un appareil à restituer un son de manière détaillée. La moyenne est généralement située entre 100 et 105 dB, l'Aries Mini atteint pour sa part 113 dB en 44 kHz/24 bits et 117,2 dB en 96 kHz/24 bits.

Distorsion harmonique (THD) :

Auralic Aries Mini


Le taux de distorsion harmonique reste dans la même lignée, les résultats sont excellents avec un THD mesuré à 0,0003%.

Distorsion d'intermodulation :

Auralic Aries Mini

La mesure vient traduire une éventuelle altération du signal audio, cela peut être perçu comme un son qui manque de clarté. Dans le cas présent l'influence des AOP est inaudible à l'écoute à 0,0010% en 44 kHz/24 bits et 0,0007% en 96 kHz/24 bits.

Diaphonie :
Auralic Aries Mini

La séparation des canaux gauche et droite est excellente (106 dB), ce qui à l'écoute se traduit par une largeur de scène prononcée (ou spatialisation si vous préférez). Un léger écart à 96 dB est visible à 10 kHz, ce qui reste assez courant mais inaudible.

Conclusion : Award Choix de la Rédaction

Pour une première incursion sur le marché des lecteurs audio réseau entrée de gamme, Auralic réalise un joli tour de force et démontre qu'il est aujourd'hui parfaitement possible de concilier prix abordable et qualité, comme en atteste sa musicalité et l'excellence de ses performances. Un constat qui prend davantage de consistance en tenant compte de la qualité de l'interface Lightning DS, et des nombreuses fonctionnalités de l'appareil : AirPlay, Bluetooth, DLNA, SongCast, Rack HDD... Un véritable hub musical capable de se transformer tour à tour en lecteur audio réseau puis serveur. L'Auralic Aries Mini est sûrement l'un des appareils les plus étonnants qu'il m'ait été donné de prendre en main, et assurément ce qui se fait aujourd'hui de mieux à moins de 500 euros en matière de rapport qualité/fonctionnalités/prix. Un coup de coeur.

AURALiC ARIES MINI

Nous remercions notre partenaire Audiophonics pour le prêt du Auralic Aries Mini.

{note#
Une extrême polyvalence|
La transparence et le naturel des timbres|
Un bel équilibre tonal|
Largeur de scène et profondeur d'écoute|
Excellente prise en charge multimédia et réseau|
La compatiblité AirPlay, Bluetooth, DLNA (DMP/DMR), SongCast|
Connexion directe à Qobuz, Tidal et WiMP|
Le rack HDD/SSD|
Compatible DAC USB|
Qualité et fonctionnalités de l'application Lightning DS|
Un rapport qualité/prix bluffant#
Absence d'application Android (mais compatible Bubble uPnP, Bubble DS, Linn Kinsky et Kazoo)|
Absence de télécommande|
Pas d'accès direct à Spotify et Deezer}

Lire la suite...
"Dans la lumière du jour, même les sons brillent..."
Wim Wenders
0

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet